Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Recrudescence de la Violence : Et si on était tous responsables ?

Posté par: Viseur web| Jeudi 24 novembre, 2016 10:11  | Consulté 1302 fois  |  1 Réactions  |   

Depuis quelques temps, nous assistons avec impuissance à une recrudescence inouïe de la violence au Sénégal, pays, paradoxalement qu’on a toujours vanté les mérites sur le plan de la PAIX (SENEGAL, REWOUM JAMM LA !).

 

Et pourtant, notre société s’est souvent aventurée dans la violence sans s’en rendre compte ! Cette violence se manifeste par nos paroles, nos actes, nos révoltes ou encore nos pensées. Dès que l’on cherche à la contenir ou à la canaliser, elle resurgit ailleurs sous une autre forme. Aujourd’hui, elle est omniprésente : il suffit d’ouvrir le journal, l’internet, la radio ou la télévision pour le constater. Dans la rue, au travail, au sein de la famille, nous pouvons tous subir l’agressivité des autres, quand elle ne vient pas de nous-mêmes.

Ainsi, nous tenterons de la cerner en prenant comme exemples les deux cas de violences suivies de meurtres les plus récents et médiatisés :

Le meurtre du Taximan Ibrahima SAMB, survenu le 27 octobre passé ;

L’indiscipline doublée d’une inconscience caractérisée dans la circulation en est probablement la cause. Les ceintures de sécurité sont devenues de simples accessoires pour le décor, personne ne veut céder le passage à l’autre, chacun à sa route et son code pour emprunter le chemin de l’anarchie par le respect du « code de Ma route » en lieu et place du « code de La Route » devant tous nous REGIR. Alors que la violence exacerbée engendre de la brutalité entre les êtres humains allant parfois même jusqu’au meurtre ;

Le meurtre de la vice-présidente du CESE, survenu le 19 Novembre courant ;

La peur de l’échec, dans une société matérialisée, reliée à l’instinct de survie et au besoin de se vêtir, de manger, d’avoir un toit et une vie de famille stable etc peut conduire à l’accumulation des biens de façon violente par le vol, la fraude ou l’extorsion. La personne violente dans ce cas de figure se croit légitimée, pour sa survivance, de faire porter aux autres le poids de son sentiment d’incompétence à répondre à sa propre survie. C’est une pauvre estime d’elle-même qui le conduit à cela. Dans une société de consommation, comme la nôtre, elle se complique avec les besoins d’être reconnue en exposant les biens qu’elle peut accumuler. Ce qui peut pervertir les mentalités allant même jusqu’à se dire que « XALISS KEN DOUKO LIGUEY DANIOU KAAY LIDIANTI ».

Et maintenant comme nous avons toujours l’habitude de jouer « le Médecin après la mort », le débat sur la peine de mort est subitement soulevé pour essayer de tempérer les ardeurs.

Ainsi, n’arrive-t-il pas le moment de se poser la vraie question à savoir qui en est réellement le responsable ?

Moi, je dirais plutôt, la société sénégalaise, dans son intégralité pour n’avoir pas su sérieusement insister sur les notions de respect des règles de vie sociale, de discipline, de participation, de solidarité et de responsabilité à travers une bonne éducation inclusive sur les lois et les règles qui fondent une société.

« L’ordre et la règle, une fois établis et reconnus,

sont la plus forte des puissances » - Joseph Joubert

 

Elhadji Daniel SO

Homme Politique

 L'auteur  viseur web
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Wang En Novembre, 2016 (13:14 PM) 0 FansN°:1
Moi je dirais un seul mot : "l'indifférence".
L'indifférence des uns envers les autres dans toutes les circonstances de la vie;
- le riche envers le pauvre,
- le travailleur envers le chômeur,
- les parents envers leurs enfants,
- les chauffeurs de taxi envers les autres automobilistes,
- les médecins envers les malades,
- les juges envers les détenus,
- les forces de l'ordre envers des automobilistes sans plaque d'immatriculation visible ou avec des vitres teintées,
- les professeurs envers les élèves,
- les autorités étatiques envers les souffrances des populations (eau courante, électricité, route, hôpitaux, carte d'identité bio....)
Ainsi de suite et la liste est longue. De ce fait, tant que chacun de nous restera indifférent vis-à-vis de l'autre, même pour une simple courtoisie, nous assisterons à beaucoup de dérives.
Ma contribution

Ajouter un commentaire

 
 
viseur web
Blog crée le 24/08/2013 Visité 192289 fois 25 Articles 655 Commentaires 12 Abonnés

Posts recents
CONSEILS DES MINISTRES DÉCENTRALISÉS DE ST LOUIS À DAKAR : OÙ EN EST-ON DES ENGAGEMENTS ?
La Renaissance Sénégambienne !
Le jeu politicien ou l\'art de perdre en politique
Recrudescence de la Violence : Et si on était tous responsables ?
Le Coup de Gueule de NITDOFF sur l\'Affaire Maitre GIMS et le Stade Demba Diop
Commentaires recents
Les plus populaires
Dip Doundou Guiss en concert, une vraie bête sur Scène
Le Coup de Gueule de NITDOFF sur l\'Affaire Maitre GIMS et le Stade Demba Diop
Youssou Ndour en scooter parle de son nouvel album Senegaal Rekk
Pour avoir mal géré le dossier TARRAF, Yann de Nanteuil viré de la tête de la Sgbs....
Cette scène entre ce charretier et son cheval va vous surprendre