Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Ngomène : quand l’ANIDA envoie plus de 300 personnes au chômage

Posté par: Viseur web| Dimanche 17 avril, 2016 14:04  | Consulté 3454 fois  |  1 Réactions  |   

Les populations de Ngomène et environs vivent dans la contrariété depuis des mois. Cela est dû à un chômage après une panne du forage qui leur permettait de s’activer dans la ferme dénommée Pôle d’Excellence de Ngomène. Certains se souviennent du Plan Reva et de la Goana de l’ex président Abdoulaye Wade. En fait, le Plan pour un Retour vers l’agriculture et la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance avaient comme principale cible le monde rural.

« Lutter contre la pauvreté, contre l’émigration et l’exode rural en créant les conditions durables de retour volontaire à la terre » étaient les principaux objectifs de ces deux projets. Dans son livre intitulé « Servir » l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye a écrit ceci : « Un pays comme le nôtre est fait de terres en friche, d’eau se jetant dans la mer, et de bras inutilisés. En face, il y a le marché des ménages qui doivent se nourrir.

Nulle autre activité que celles agricole et d’agrobusiness ne peut permettre de résorber rapidement le chômage massif et le sous-emploi qui caractérisent les économies ayant des structures identiques aux nôtres. » Près de 300 personnes de plusieurs villages sont envoyées au chômage par l’Agence nationale d'Insertion et de Développement agricole (ANIDA). Situé à une dizaine de kilomètres de la commune de Pout, dans la région de Thiès, Ngomène dispose d’une ferme de 71 hectares avec un système d’irrigation goutte- à- goutte moderne.

En 2010, la vie dans cette localité a été transformée par cette ferme. Plusieurs personnes qui étaient dans certaines villes du pays sont rentrées pour faire partie des GIE qui y travailleront. En conséquence, on sentait nettement le recul de la pauvreté. Pendant les périodes de récoltes lors des campagnes, des dizaines de « bana- bana » (vendeurs), venus de Dakar, Thiès, etc. y venaient. Les « clandos » circulaient en longueur de journée.

On lisait le sentiment de bonheur dans les visages de ses habitants. A l’époque, les populations n’avaient rien à envier à ceux qui résidaient dans les villes. Les chefs de familles étaient certains qu’ils avaient les moyens pour assurer la dépense quotidienne. Cependant, depuis quelques mois on voit des paysans découragés, déçus, des travailleurs oubliés par leur tutelle qui est l’Anida, ex Reva.

Pourtant, considérée comme un moteur de croissance et une créatrice d’opportunités d’emplois, l’agriculture occupe une place importante dans le Plan Sénégal émergent du président Macky Sall.?Mais à cause de l’inefficacité de notre administration, voici des centaines d’emplois qui sont en train d’être sabotés. Malgré que le directeur de l’ANIDA ait annoncé, dans un entretien accordé à La Gazette (2014), que son agence apportera une contribution de 60 000 mille à 100 mille emplois dans les 300 mille annoncés par le président de la République.

Donc on se demande comment on peut avoir l’ambition de créer des milliers d’emplois en même temps d’en faire disparaitre des centaines, principalement, ceux qui sont toujours donnés comme exemples quand il s’agit de venter la réussite de cette initiative commune qui est le retour vers l’agriculture (sous Wade et Sall) ? D’ailleurs les populations nous ont confié qu’elles avaient plus de revenus et moins de problèmes quand elles travaillaient avec un privé. Mais depuis que cette Agence nationale d'Insertion et de Développement agricole a été mise en place c’est toujours des difficultés dans la production et l’écoulement des récoltes.

Pour rappel, le pôle d’Excellence de Ngomène fait partie des fermes pilotes du Plan Reva du président Abdoulaye Wade. Il a été financé par le royaume du Maroc à hauteur de 600 millions de FCFA et l’Etat du Sénégal avec 70 millions. Nous sommes passés d’une Agence nationale du Plan de Retour vers l’agriculture (Reva) à une Agence nationale d'Insertion et de Développement agricole (Anida), néanmoins, il faut reconnaître que les objectifs restent les mêmes: « Le Plan Reva s’inscrit dans le cadre du développement durable et consiste à créer une dynamique nationale de retour massif, durable et soutenu des populations, toutes catégories confondues, vers la terre afin de faire des métiers de l’agriculture le soubassement de l’économie nationale et de l’agriculture le moteur du développement du pays. »

Monsieur le président de la République, Macky Sall ; monsieur le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Abdoulaye Seck ; monsieur le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, sachez, qu’aujourd’hui, les populations de Ngomène et environs sont fatiguées et inquiètes.

Sachez que les habitants de cette localité sont confus quand ils vous entendent demander aux jeunes d’aller vers l’agriculture car elle comporte des opportunités. On dit « la terre ne trahit jamais », alors faites de sorte que ces populations aient confiance à leur terre. Ngomène est déjà un bel exemple de réussite de ce « retour vers l’agriculture ».

 L'auteur  viseur web
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: ANIDA, Ngomène
Commentaires: (1)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Fermier En Mai, 2016 (10:56 AM) 0 FansN°:1
Mon cher en lisant ton texte je me perds dans les contradiction. ANIDA et REVA tous les deux c'est l'Etat pour lever toute ambiguïté au relent politicien. Il faut tout de même comprendre qu'en installant une ferme il y'a une durée de garantie et que dépassé ce délais il revient à la charge des producteurs d'en assurer les opérations d'entretien et de maintenance. Une panne sérieuse ayant intervenue, l'ANIDA a fait plus qu'elle ne devrait compte tenu de l'excellence des résultats obtenus dans cette exploitation modèle. Par contre, les procédures de passation des marchés publics ne permettent pas à l'ANIDA d'avoir une passe-droit. Les structures publiques tenues de les respecter pour éviter toute forme d'entorse à la législation qui les exposeraient à la vindicte populaire si prompte à traîner d'honnêtes hommes dans la boue. Si c'est cela envoyer des jeunes au chômage,alors il faut situer la question ailleurs. Je dois vous dire par contre que les meilleurs résultats de cette ferme sont obtenus de façon croissante de 2009 à 2015 avec des niveaux de revenus dépassant les 2 millions de Francs CFa par producteurs. Les services de l'ANIDA sont ouverts à vous donner les informations qui vous permettraient une triangulation de l'information pour mieux équilibrer. Vous avez aussi la possibilité de voir avec la DCMP ce qui a été fait sur ce point.

Ajouter un commentaire

 
 
viseur web
Blog crée le 24/08/2013 Visité 192284 fois 25 Articles 655 Commentaires 12 Abonnés

Posts recents
CONSEILS DES MINISTRES DÉCENTRALISÉS DE ST LOUIS À DAKAR : OÙ EN EST-ON DES ENGAGEMENTS ?
La Renaissance Sénégambienne !
Le jeu politicien ou l\'art de perdre en politique
Recrudescence de la Violence : Et si on était tous responsables ?
Le Coup de Gueule de NITDOFF sur l\'Affaire Maitre GIMS et le Stade Demba Diop
Commentaires recents
Les plus populaires
Dip Doundou Guiss en concert, une vraie bête sur Scène
Le Coup de Gueule de NITDOFF sur l\'Affaire Maitre GIMS et le Stade Demba Diop
Youssou Ndour en scooter parle de son nouvel album Senegaal Rekk
Pour avoir mal géré le dossier TARRAF, Yann de Nanteuil viré de la tête de la Sgbs....
Cette scène entre ce charretier et son cheval va vous surprendre